Bruxelle 2016

Pas de grands discours ce soir, mais encore une fois, une pensée pour ceux qui restent, et une grosse envie de... non ce serait être comme eux.

 

Michel Berger et Daniel Balavoine : La minute de silence (1983)

Un soir, tu trouveras des brouillons dans leur cachette 
Pour voir, tu sortiras les disques de leur pochette 
Notre histoire, tu la verras défiler dans ta tête 

Alors chut, pose doucement un doigt devant ta bouche 
Et lutte, efface de ta mémoire ces mots qui nous touchent 
Brûle, ces images qui nous plongent dans la solitude 

Ecoute, ce qu'il reste de nous 
Immobile et debout 
Une minute de silence 

Ce qu'il reste, c'est tout 
De ces deux cœurs immenses 
Et de cet amour fou 
Et fais quand tu y penses 
En souvenir de nous 
Une minute de silence 


Ecoute passer mes nuits blanches 
Dans tes volutes de fumée bleue 
Cette minute de silence 
Est pour nous deux 

Ecoute, ce qu'il reste de nous 
Immobile et debout 
Une minute de silence 

Ce qu'il reste, c'est tout 
De ces deux cœurs immenses 
Et de cet amour fou 
Et fais quand tu y penses 
En souvenir de nous 
Une minute de silence 

Une minute de silence 

(M. Berger)

A tous mes amis Belges